Les [in]attendues – intiative COVID-compatible

Les [in]attendues – 01/04/2021 | EPHAD du Bois Hercé, Nantes
danseurs : Vanessa Leprince, Laurent Cèbe
teaser Elodie Francheteau – Cinédanse

Ces petits duos d’une vingtaine de minutes sont proposés tout au long de l’année 2021 sur le territoire ligérien, dans les cours, les rues, derrière les vitres, dans l’espace public, comme un cadeau aux habitant·es en attendant des jours meilleurs…

Genèse


En novembre 2020, après une vague reprise de l’activité culturelle en France et dans le Monde, la vie est de nouveau à l’arrêt pour une période indéterminée.

D’après l’OMS, il va nous falloir apprendre à vivre avec le virus.

Dès lors, nous refusons de nous résigner à voir les salles de spectacles désespérément clauses quand métros, trains et avions restent bondés.

Nous regardons des spectacles derrières nos écrans, suivons nos cours de danse en podcast, créons sur Zoom… autant de subterfuges qui n’ont plus rien de “vivant”.

© [H]ikari Prod | L’Odeur du Café – Sofian Jouini  – 2018
 

Oui, apprenons à vivre avec le virus, transposons nos talents et nos compétences là où nous pouvons encore le faire : dans l’espace public, derrière des vitres, à distance, partout et surtout pas virtuellement.

Entendre les respirations, écouter les silences, ressentir, à nouveau, l’émotion du partage.

Donner à la ville / aux citoyen·nes / au public l’occasion de ne pas oublier que le spectacle vivant, c’est d’abord et surtout une émotion partagée et qui ne passe pas toujours la barrière de l’écran. 

Ne pas oublier pourquoi nous avions choisi ce métier, ne pas oublier la pulsion de vie, ne pas oublier que le spectacle vivant manque à nos vies, ne pas s’oublier, ne pas nous oublier.

Ces performances sont pensées pour l’espace public avec un accès gratuit, en période de confinement derrière des vitres (écoles, EPHAD, gymnases hébergeant des migrants, CHU, etc) ou en période de “déconfinement”, dans des lieux identifiés du territoire.

Pour l’instant ces formes brèves n’ont pas vocation à être diffusées en cession, nous prônons l’accès gratuit sur une logique de service public, comme un cadeau à une population épuisée par une année particulièrement éprouvante, parce que l’Art peut nous aider à remonter la pente, nous en sommes persuadés.

Quand on proposa à Winston Churchill de couper dans le budget culture pour aider l’effort de guerre, il répondit tout simplement “mais alors, pourquoi nous battons-nous ?”

Si nous n’avons trouvé aucune preuve de la véracité de ces propos, c’est pourtant bien ce qui nous anime. À quoi auront servi tous nos efforts si au final l’Art Vivant disparait au profit du numérique ?
 

Les artistes inattendu·es


Rebecca Journo | Rebecca a étudié au conservatoire Trinity Laban à Londres (Bachelor of Arts, 2015). Elle rejoint ensuite la compagnie Konzert Theater Bern (Suisse) et la compagnie de théâtre physique irlandaise Brokentalkers pour The Circus Animal Desertion. En 2018, elle crée sa compagnie La Pieuvre avec Véronique Lemonnier. L’Épouse (2017) est son premier projet solo, La Ménagère est créé au Théâtre 13 en décembre 2019. Elle développe actuellement le trio Whales , création prévue en janvier 2021.

Vanessa Leprince | Vanessa débute la danse avec Nadine Husson en 1986 et se forme au CNSMD de Paris, diplômée en 1998. Elle travaille auprès de Valérie Rivière puis avec de nombreux chorégraphes (G.Schamber, G.Joseph, R.Obadia, C.Davy, C.Cré-Ange, O.Dubois…) Elle co-dirige Le Labo à St- Nazaire avec N.Husson de 2004 à 2013, où seront menés de nombreux projets de création et diffusion pour les danseurs amateurs et pros. Praticienne Shiatsu, elle relie sa pratique à la danse et crée La Petite Pièce, espace d’expérimentation, d’observation et de recherche au service de la créativité et de la connaissance de soi.

Sofian Jouini | Sofian est né en 1985 à Nantes. En 1999, il intègre HB2, l’école de danse Hiphop de Yasmin Rahmani à Nantes. Après un passage au sein de C’West, il prend son envol en créant le collectif  KLP.

Depuis 2014 il s’intéresse à l’effet de l’environnement sur le corps et la psyché et œuvre pour une réhabilitation du corps et du sensible dans l’élaboration de la ville et des lieux de vie.

Gaël Rougegrez | Formé au CNR de Lille et au CNSMD de Paris, Gaël débute sa carrière au sein du CCN de Nantes dirigé par Brumachon. Il sera interprète pour d’autres chorégraphes, comme H. Maigret, M. Delente, E. Calcagno, A. Preljocaj (CCN d’Aix ) et J Grosvalet | R14. Il collabore depuis 2015 avec le metteur en scène Renaud Boutin sur des revisites d’opéra et il est également interprète de la Cie Blanca Li, pour « Le Jardin des délices », « Robot », « Solstice » et d’autres projets de la chorégraphe. En 2016, il crée sa propre compagnie, GR Infini, autour du projet de video danse « Passage ».

Julien Grosvalet | Ancien danseur au sein du CCN de Nantes au temps de Claude Brumachon , Julien créé la Cie R14 dans la dynamique de sa première création “Forbidden Lights” en 2015. Suivront le solo “La première vague” en 2016 et “Tsunami” (5 danseurs) en 2018. Parallèlement il répond à différentes commandes et créé notamment “Statues sociales”, “Piel (performance)”, “Hashtag” et signe la chorégraphie du clip “Bleu Lagon” du groupe Mansfield Tya. Il travaille actuellement à la création de M.A.D., pièce pour 8 danseurs dont la première est prévue le 21 janvier 2021, en collaboration avec La Fraicheur, DJ et productrice de musique électronique .

Laurent Cèbe | Après avoir suivi en 2008 la formation de danse contemporaine Coline à Istres, Laurent affine son apprentissage au sein du CCN de Rillieux-la-Pape sous la direction de Maguy Marin. En tant qu’interprète il collabore avec Cédric Cherdel, Elise Lerat, Ambra Senatore, Julie Nioche, Matthias Groos & Gaëlle Bouilly, David Rolland…Depuis 2014, en tant que chorégraphe, il crée plusieurs pièces et petites formes. [Pièce pour pièce (2015), Pièce pour Pièce avec Stéphane Imbert (2016) , Le Discours Sincère (2015), Les Gens qui Doutent (2017), Pièce pour Pièce avec Julie Nioche (2017),  A main levée (2020)