Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/8/d498521253/htdocs/clickandbuilds/h-ikari/wp-content/plugins/qtranslate-x/qtranslate_frontend.php on line 497
ARC - chemin du jour

ARC – chemin du jour



Nouvelle création de Sankai Juku

Nous étions avec Sankai Juku et Ushio Amagatsu au Théâtre des Champs Elysées à Paris, en mai dernier, pour la création européenne de leur nouvelle pièce ARC. Plus de 6500 personnes sont venus voir le spectacle, c’était magistral !


 

Revue de presse

(…) Ushio Amagatsu sait plus que tout autre créer une danse organique bercée par les éléments. Ici ce sera des vagues de mouvements ou des sauts comme suspendus dans l’espace. Tout le haut du corps est pris dans une tension permanente, bras et buste seulement soulignés d’une jupe, parfois de couleur vive. Arc alterne solo, duo et ensemble dans un continuum apaisé.

Les Inrockuptibles | 17-24 avril 2019 | par Philippe Noisette


(…) Avec Arc, pièce de bascule, tous les interprètes se resserrent autour d’Amagatsu qui avait commencé à répéter le spectacle. Son rôle est endossé par le plus ancien membre de la compagnie, Semimaru, qui le premier ouvre l’espace en progressant lentement à reculons. Il écarte les bras et pointe régulièrement l’index au ciel. Semimaru a choisi son nom d’artiste en hommage à un poète japonais.
« Le fait qu’Amagatsu ne soit pas sur scène avec nous augmente la pression, confie-t-il. Tout est de plus en plus strict. » Semimaru dirige les ateliers au cours desquels les nouveaux interprètes de Sankai Juku sont choisis. “Je suis heureux d’avoir cette responsabilité, confie-t-il. Etre un danseur butô est ma raison d’être et je fais tout pour que le butô se perpétue après ma mort.”

Le Monde | 26 avril 2019 | Par Rosita Boisseau


(…) Arc – Chemin de jour, tout juste créé à Kitakyushu avant d’arriver à Paris ce printemps 2019, est un résumé du style Sankai Juku. Solo, duo et ensemble alternent pour une série de tableaux vivants. Ushio Amagatsu excelle dans ce registre singulier où les solistes ressemblent à des créatures marines et les vagues de corps démultiplient le mouvement.
Il est question ici de naissance et de crépuscule. Comme si la création selon Sankai Juku était un éternel recommencement.

LES ECHOS WEEK END | 12-13 avril 2019 | Par Philippe Chevilley, Christian Eudeline, Adrien Gomheaud et Philippe Noisette


 

Retour en image

© Sankai Juku | ARC – 2019
© Sankai Juku | ARC – 2019
© Sankai Juku | ARC – 2019
© Sankai Juku | ARC – 2019