Cie 1.5 – Gabriel UM

Candide 30′ | création 2020- 2021


Gabriel UM | Biographie

(1987) Gabriel naît à Echirolles, grandit à Édéa, Douala, Yaoundé, Makak , Bafoussam, Otélé Rennes, Saint-Nazaire, Pékin, Qingdao, Berlin, Glasgow, Blackpool, New-York, Paris, Amsterdam, Utrecht, Besné, Lorient, Kielce, Cracovie, Stockholm, Dar es Salam, Arusha, Lisbonne, La Rochelle, Nantes…
Le début de sa vie est rythmé par les voyages, les rencontres avec l’autre, l’ouverture d’esprit, le perpétuel recommencement, l’adaptation, les chocs culturels… Il se définit comme un « World Citizen »
(1990) Marqué par sa culture originelle de tradition orale et de mimétisme, il apprend tout en autodidacte, observant les œuvres et les personnes qui l’inspirent, à commencer par sa famille : son père est mélomane, son frère dessine, sa mère et sa sœur dansent… Il baigne dans le monde de l’art, mais jusqu’à ses 16 ans, il n’ose pas danser.
La danse vient finalement à lui alors qu’il a 17 ans. Toute sa famille danse sauf lui. Une de ses tantes prise de pitié : Ne t’inquiète pas fiston, c’est normal que tu n’y arrives pas, les grands de taille ont du mal à danser. Alors par pur défi et en autodidacte, il se met à apprendre et danse les danses populaires du monde. Le défi devient une passion.
(2006-2009) Il va avoir 19 ans quand il revient en France et est séduit par la culture Hip Hop. Il se forme à travers des cours réguliers de Marie Houdin et Franco Guizon ( Cie Engrenages) et des ateliers de Bruce Chiefare (Cie Accrorap).
Il n’est pas spécialement passionné par la danse Hip Hop, plutôt par les motivations qui les ont fait naitre: Des modes d’expressions artistiques nés à une certaine époque, pour dénoncer des contextes sociaux difficiles et s’en libérer. Touché par cette culture, il décide de partir de son contexte social, de ses réalités, pour développer son propre langage artistique.
(2009 à 2012) Il découvre et apprend les danses bretonnes, prends des cours en modern jazz, des ateliers en danse contemporaine et rejoint un groupe de jeunes danseurs nantais The Misfits.
Il participe et gagne plusieurs compétitions HipHop nationales et internationales. Mais ce n’est pas encore ce à quoi il aspire quand il pense à développer son propre langage artistique .
Il monte avec Armel Uhoze le collectif 1.5. Ensemble ils ont réalisent en amateur sept créations chorégraphiques (1.5 Beat the back pack, 1.5 Green Project, 1.5 Entre Sols, 1.5 je danse donc je suis, Spirit House, Eclore, L’imprévu), des expositions photos, différentes vidéos artistiques, des conférences/débats dansées, des festivals et divers manifestations dansées.
Il participe au projet « Je, Nous, Ils » mis en place par Makiz’Art et piloté par Vincent Pouplart (réalisateur) et Marc Perrin (Ecrivain). Il réalise à cette occasion son premier court métrage, une autofiction intitulé «Lettre à Candide ».
(2014) Il participe au projet « Clin d’œil du temps, Overflow » dirigé par Amala Dianor, co-chorégraphié par Annabelle Loiseau, Pierre Bolo et Mickaël Lemer.
(2015 à 2017) Il rejoint la compagnie Chute libre et travaille avec eux en tant qu’interprète sur quatre spectacles Focus, Flash Player, In Bloom, un Sacre du Printemps HipHop, et leur dernière pièce en cours de création Anarchy, l’harmonie du désordre .
Il est aussi interprète pour la compagnie Engrenages sur Le Bal du Tout-Monde .
(2017 -2018) il monte et dirige la Compagnie 1.5 avec laquelle il travaille enfin à développer sa vision, son propre langage artistique. Il nomme son projet artistique Candide ’30, dont le premier volet s’intitule “Lettre à Candide”.
Gabriel rejoint [H]ikari Production en novembre 2018, au moment où se concrétise son travail de création autour du projet “Candide 30”.


CANDIDE ‘30 | Création 2020-2021

distribution

Chorégraphie, textes, musique et costumes Gabriel UM / Danseurs en alternance Mackenzy Bergile, Nina Gohier, Kevin Ferré Floriane Leblanc, Andrège Bidiamambu, Elsa Morineau, Gabriel UM Scénographe Armel Uhoze Lumières en cours Production déléguée Gaëlle Seguin

Note d’intention

Je suis un utopiste qui rêve de changer le monde, de changer mon monde, en commençant par me transformer moi-même. Ayant grandi entre la France et le Cameroun et beaucoup voyagé depuis, je me considère comme un citoyen du monde aux multiples influences, qui a conquis sa liberté de créer au-delà des frontières et qui cherche à tout prix à se réinventer.
Je vis dans un monde, dans une époque, dans une génération où il devient de plus en plus dépassé, sinon ridicule, de croire en l’amour, en la liberté, en la solidarité, en la bienveillance collective ou en la beauté profonde de l’humain. C’est pourtant cette forme de naïveté, d’optimisme un peu béat, qui m’intéresse aujourd’hui et sur laquelle j’aimerais que notre regard change. Avec ce projet, je souhaite retrouver la spontanéité de mon enfance et renouer avec une liberté instinctive, une spontanéité naturelle.
La candeur n’est donc pas pour moi un défaut. Elle est ce qui me préserve des formatages, ce qui me permet de jouer avec les limites, de pouvoir sortir du cadre et de choisir librement d’y revenir. Parce qu’elle correspond à une forme d’ignorance des règles, la naïveté est un moyen pour moi de lutter contre la standardisation et de décider de mon propre rapport aux normes de production, de les dominer sans pour autant les rejeter d’un seul bloc.
Je me sens simplement lassé des conventions qui me briment. Lassé de faire pour faire, lassé de faire pour plaire, lassé de faire pour que ça marche, lassé de faire pour suivre bêtement le schéma logique, lassé de ma lassitude…
Aujourd’hui j’ai 30 ans et c’est à 30 ans que j’ai décidé de ne plus être passif, d’agir comme je le conçois.
De l’ouvrage de Voltaire, auquel j’emprunte mon titre, je retiens essentiellement son invitation à conserver adulte la crédulité et l’insouciance de la jeunesse.
Pour retrouver cette candeur, je me suis donc penché sur une période de ma vie, l’enfance, durant laquelle liberté, amour et bienveillance résonnaient comme une évidence.
L’enfance, mon enfance, mon moi naïf, mon Candide.
Il fallait que je lui parle que je lui écrive, que je lui explique le monde qui m’entoure. Voilà le début de mon action, voilà le début de mon projet artistique, une trentaine de lettres adressées à mon Moi Enfant.
J’ai appelé le premier chapitre Candide ’30, comme le commencement d’un projet qui s’étalera sur plusieurs années.
Je suis de ceux qui rêvent de pouvoir parler toutes les langues pour être touché et pouvoir toucher à mon tour le plus grand nombre. Aussi, si la matière de mes recherches semble d’ordre autobiographique, je m’entourerai de cinq danseurs afin de multiplier les perspectives et de rendre mon discours plus universel, communicable à tout un chacun : parler à l’autre, de l’autre et avec lui. Artiste pluridisciplinaire, je mobiliserai enfin plusieurs de mes compétences — la danse, le chant, la musique, le dessin, la vidéo, la photographie — pour nourrir mon action et dialoguer avec autrui. Mon langage, mon véritable moyen de communiquer, est la somme de tous ces moyens d’expression artistique. Je souhaite donc travailler sur les liens qui les unissent, cumuler ces pouvoirs incroyables pour atteindre mon but : conquérir mon autonomie, marcher vers ma liberté.


La lettre à Candide 1.5

Première Suggestion Artistique, proposition chorégraphique d’une heure basée sur des expérimentations nourries de cinq lettres , composée de textes, de danses, de vidéos et de créations musicales. L’espace existant entre les lettres de cette pièce est un symbole de temps qui passe (1s , 1mn, 1h, 1 jour…) Un changement de PAR, de scène, d’espace, un changement d’ambiance… Comme le temps d’une balade qui nous permettrait de passer d’une lettre à une autre.


Extraits

Crache
« …Ton avis d’expert crache | Ton avis de pro crache | Ton avis de président crache | Ton avis de directeur artistique crache | Ton avis de chorégraphe crache | Ton avis de danseur crache | Ton avis de critique crache | Ton avis d’abonné aux grandes salles de spectacle crache | Ton avis de titre crache crache | crache crache crache crache crache crache crache crache crache… »

Norma
« … Sois sage à l’école  ait de bonne notes | si tu es sage t’auras une image si tu bavardes tu vas dans le coin si tu ne pauses pas de question tu n’auras pas de point de participation eeeet tu iras au coin eeeeeet si tu es au coin c’est que tu es méchant alors participe merde

Ne sois pas méchant | arrête d’insulter tout le monde | putain …»

Sex
« … C’est écœurant c’est | c’est moche | c’est dégoûtant | c’est | c’est laid | c’est fait | c’est bien | c’est  bien fait c’est normal c’est évident | c’est juste | c’est juste | c’est juste une fille en mini-jupe c’est juste une biiiipppp | c’est c’est juste une biiiiipppp comme une autre … »

Human
« …Je suis un cœur | Je suis un cerveau | Je suis un corps | Je suis Humain …»

Génération Sacrifiée
« …En attendant | Profitons | oui | profitons dépensons bouffons gaspillons oui oui oui c’est ça
Que | faire | d’autre
Ce n’est pas de notre faute | ce  |n’est pas de notre faute | non
la faute à qui | la faute à eux | NOUS sommes nés dedans | NOUS | la faute à eux NOUS n’avons connu que ça | NOUS | donc la faute à eux …

 


Site officiel de la compagnie 1.5