R14 – juliengrosvalet

Dès l’âge de 4 ans, Julien Grovalet pratique la danse dans les différentes écoles de Saint-Nazaire, avant d’intégrer le Conservatoire National de Région de Nantes de 1998 à 2000 où il créé « He venido ».

Il poursuit et conclu sa formation à P.A.R.T.S.(Bruxelles), l’école d’Anne Teresa De Keersmaeker où il crée entre autres « The last one standing » pièce pour sept danseuses, le solo « Split », le duo « Scrum » en collaboration avec Lieve De Pourcq qui sera présenté de nombreuses fois en France (Festival d’Automne au Théâtre de la Bastille lors de P.A.R.T.S. à Paris en 2001) puis en Belgique à P.A.R.T.S., à l’espace culturel Jacques Franck dans le cadre du festival D’ici et d’ailleurs, au Théâtre de Malines…

Il obtient pour sa seconde année à P.A.R.T.S. une bourse d’études chorégraphiques a l’étranger de la part du ministère de la culture et de la communication.

Parallèlement il crée « Bulle de nerfs » en étroite collaboration avec Julie Pavageau, duo qui sera présenté avec le solo « Split » au festival universitaire de Nantes au printemps 2002. La même année, il rejoint le Centre Chorégraphique National de Nantes où il danse dans l’ensemble des pièces de Claude Brumachon (créations et pièces du répertoire).

En 2003 il travaille également à Barcelone avec Ramon Oller. Il se consacre donc exclusivement à sa carrière d’interprète et obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse en 2013. En 2012, Claude Brumachon lui propose une carte blanche et il crée en janvier 2014 le trio « Forbidden lights »au CCN de Nantes.

Au début de l’année 2015, il décide de prendre son envol et créé sa propore Compagnie afin de porter ses propres projets de création chorégraphique.


TSUNAMI | création 2018

Création pour cinq interprètes, Tsunami  se compose de trois parties distinctes qui résonnent les unes aux autres en dehors de toute chronologie logique. Nous ne sommes pas là dans la narration d’une hypothétique catastrophe, mais dans la représentation d’états de corps à cet instant où tout bascule.
Rendre les corps disponibles à l’instant présent, qu’ils soient dans la non-représentation et présents  ici et maintenant.
Pris dans un tourbillon infini, les cinq danseurs évoluent dans une structure chorégraphique clairement définie. Ils savent seulement à l’instant T. ce qui va arriver  et ne savent jamais lequel d’entre eux agira.
Ils négocient sans-cesse avec eux même et  le reste du groupe. Il sont sur le fil et unissent leurs énergies pour trouver l’équilibre.
Ils créent et recréent chaque fois une nouvelle géométrie spatiale. Des vides et des pleins se forment et se déforment. Chaque individu entre en communication avec l’énergie des autres à la façon d’une micro-démocratie, distordant ainsi l’espace et le temps. Ils sont reliés les uns aux autres dans leurs choix et leurs réactions, offrant à chaque représentation une nouvelle possibilité.
La lumière est leur fil conducteur, qui emmène le spectateur de l’obscurité la plus totale à la surexposition des corps sur le plateau. De l’ombre à la lumière, du chaos à la reconstruction : la résilience.

_______________________________________________

Chorégraphie Julien Grosvalet | Créé et dansé par Laida Aldaz Arrieta, Grégory Alliot, Lise Blanc-Fassier, Arthur Orblin, Régis Badel | Regard extérieur Jean-Christophe Paré | Création sonore Erwan Coutant | Création lumière Vincent Saout | Conception des éléments scénographiques Rozen Ulliac | Costumes Bérengère Marin et Julien Grosvalet | Production Déléguée / Administration / Diffusion [H]ikari Production

Création soutenue par: Ville de Nantes / Conseil Départemental de Loire-Atlantique / Région des Pays de la Loire / SE.S.TA Prague / Les Fabriques, Nantes / Les Eclats, La Rochelle / le Point Ephémère, Paris / Les Journées Danse Dense, Paris Coproducteurs Le Théâtre, Scène Nationale de Saint-Nazaire; CCNN de Nantes.
La Cie R14 | juliengrosvalet reçoit le soutien de la fondation E.C Art Pomaret

Durée : 50 minutes