Cie Danse Incolore | Gervais Tomadiatunga

En production : Réalité(s)

  • Mardi 3 novembre 2020 | Théâtre de la Loge Scènes de Pays – Scène conventionnée d’intérêt national “Art en Territoire” de Beaupréau-en-Mauge | Sortie de résidence #1
  • Mardi 2 novembre 2021 | Théâtre du Quartier Libre, Ancenis | Représentations tout public #1 et #2
  • Vendredi 5 novembre 2021 | Scènes de Pays – Scène conventionnée d’intérêt national “Art en Territoire” de Beaupréau-en-Mauge | Représentations tout public #3 et #4
Réalité(s) – Cie Danseincolore – création en novembre 2020

Note d’intention

“Dans un impressionnant décor de mines en exploitation aux allures d’arène, quatre danseurs portés par un texte décapant, entraînés par un musicien multi-instrumentistes à l’énergie débordante, jettent leur corps dans la bataille. Ils s’opposent aux “Réalité(s)” de la dictature en place au Congo.

La chorégraphie et la musique servent le propos : je crois qu’on ne se rend pas compte d’une réalité horrible et à peine imaginable si on ne l’a pas vu de ses propres yeux.

L’écriture de ma danse est énergique, métissée et fédératrice. Je m’appuie sur un brassage musical urbain, africain, pop, en live.

“Réalité(s)” est une pièce inspirée d’une histoire de résistance et d’espoir dans laquelle les danseurs sont empreints d’une rage et d’une révolte salutaires… “

Gervais Tomadiatunga.

Gervais Tomadiatunga

Site officiel de la compagnie Danseincolore

Après un parcours d’enfant soldat éduqué par la guerre civile du Congo, la danse a offert à Gervais la chance d’être vivant. Elle lui a permis de s’accrocher à la vie, de croire en lui et de s’ouvrir au monde et apprend ses premiers pas de danse moderne, de jazz et de classique aux côtés de sa sœur aînée Edith Dzoma, en 1992 au Congo.
En 2004 il participe à un stage de danse traditionnelle congolaise avec Chrysogone Dian-Gouaya. À l’issue duquel le directeur du C.E.F.R.A.D (Centre de Formation et de Recherche en Arts Dramatique) le remarque et lui fait intégrer le centre.
Il se forme à la danse dans ce lieu pendant quatre ans pour mieux comprendre les réalités et les histoires de son pays et la richesse de sa culture congolaise.
Gervais travaille ensuite avec le Ballet National et le Théâtre National à Brazzaville (Congo), de 2004 à 2009. C’est durant cette période que le Ballet National lui commande une création : La profondeur, pièce pour dix danseurs, qui partira en tournée internationale de 2006 à 2009.
En 2007, sous la direction artistique de Orchy Nzaba dans le cadre du festival Makinu Mbatu , il participe aux ateliers chorégraphiques du CCF de Brazzaville pendant deux ans avec des chorégraphes et des metteurs en scène aux univers de danse différents : contemporain et afro-contemporain, danse morde, classique et notamment auprès de Andréa Wamba, Eric Lamoureux, Orchy Nzaba, David Bobée et Gregory Maqoma-Vuyani.
En 2009, il créé sa propre compagnie, Tumamana au sein de laquelle il développe son travail chorégraphique et forme des danseurs. Cette même année, il crée son solo Intouchables à l’Institut Français du Congo.
La même année il est invité à rejoindre la création On the Steps de Florent Mahoukou avec le Studio MAHO qui recevra en 2010 le 1er prix aux Rencontres Chorégraphiques Danse l’Afrique Danse à Bamako (Mali) et Lauréat du Prix Puma Créative. S’ensuit alors une tournée internationale, soutenue par CultureFrance.
Gervais décide, parallèlement à cet enseignement de parcourir d’autres pays pour découvrir d’autres formes des danses et la richesse traditionnelle africaine.
En 2010, à l’IFC de Brazzaville (Congo) il signe sa première création Oyo Ekoya Eya («Advienne que pourra»), pièce chorégraphiée pour cinq danseurs et une chanteuse.
En 2012, cette création remporte le deuxième prix de la première édition de la biennale des Arts à Brazzaville, elle est inspirée des thèmes tels que le chômage et la situation sociale précaire au Congo.
Gervais anime des stages et des cours de danse dans sa région et se concentre, depuis son nouveau pays d’adoption, sur la production de ses propres créations.
Il travaille comme interprète pour des chorégraphes aux univers artistiques très différents et collabore avec de nombreux chorégraphes, metteurs en scènes, photographes, écrivains.
En 2017 Tumamana devient la compagnie Danseincolore et porte en son sein le futur projet de Gervais “Réalité(s)”, dont la première est prévue le 3 novembre 2020 au théâtre de la Loge à Beaupréau.